La méthode EMDR, c’est quoi exactement ?

Si vous avez déjà vécu une épreuve particulièrement difficile ou traumatisante, alors vous savez très bien combien il est difficile de vous détacher de la douleur provoquée. La thérapie selon l’approche EMDR est là pour répondre à ce genre de trouble, en séparant les événements passés des émotions présentes. Quelle est l’origine de cette technique ? En quoi consiste-t-elle ? Pour qui est-elle destinée ? Quels sont ses bienfaits ? Des réponses dans ce guide.

Qu’est-ce que la thérapie EMDR ?

C’est une méthode de traitement basée sur la désensibilisation et le retraitement par mouvements oculaires. Elle utilise une stimulation sensorielle qui se pratique par mouvements oculaires bi-alternés, ainsi que des stimuli auditifs. Le patient doit suivre les doigts du thérapeute qui bougent devant ses deux yeux alternativement, et entend simultanément un son à droite, puis à gauche.

Découverte dans les années 80 aux Etats Unis, la méthode EMDR permet une stimulation des mécanismes complexes du cerveau, pour retraiter un vécu traumatique. En effet, les séquelles d’un choc traumatique peuvent être sévères, voire même invalidantes.

De nombreuses études ont pu démontrer l’efficacité de la thérapie EMDR contre les troubles de stress post-traumatique. Elle est à ce titre recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé, depuis 2013.

Les expériences les plus traumatisantes sont stockées dans le cerveau, elles sont accompagnées de plusieurs éléments sensoriels associés comme des bruits ou des odeurs. Le système nerveux emprisonne les pensés négatives en les supprimant de la conscience. Le cerveau étant incapable de traiter les émotions, cela engendre une détresse et des troubles émotifs. Grâce à la technique EMDR, les émotions négatives sont débloquées, et l’expérience est retraitée par le cerveau, pour être mieux intégrée.

Dans le cas de trouble de stress post-traumatique, les séances d’EMDR sont pratiquées en parallèle avec des séances d’hypnose, pour avoir de meilleurs résultats.

Le trouble de stress post-traumatique c’est quoi ?

Il s’agit d’une pathologie, appelée aussi psychotrauma, qui empêche le cerveau de traiter des informations liées à un événement traumatisant. Le système psychique reste bloqué sur le choc, et c’est alors que le stress post-traumatique s’installe.

Les sujets les plus concernés par cette pathologie sont les victimes d’agressions, de maltraitances, d’accidents, d’attentats, de catastrophes naturelles… Les militaires, les victimes de conflits de guerre, ainsi que leurs proches ont également un terrain favorable au stress post-traumatique.

Ces troubles peuvent aussi avoir pour origine des événements survenus beaucoup plus tôt dans la vie du patient, comme une séparation des parents, une ancienne maladie ou des difficultés familiales. Des blessures émotionnelles sont laissées par ces événements, même si la personne croit les avoir surmontés, provoquant des comportements excessifs.

Les symptômes de cette pathologie se manifestent par des angoisses, de l’irritabilité et des troubles du sommeil. Cela peut aller jusqu’à un état dépressif, un comportement violent, ou des douleurs physiques. Ces troubles sont généralement chroniques et cela provoque souvent d’autres formes de pathologies, comme des addictions, des troubles alimentaires, des phobies ou des crises de panique.

Comment se déroule une séance EMDR ?

Le traitement commence par une préparation préalable du patient, des entretiens préliminaires permettent de mieux identifier le problème, et d’instaurer une relation de confiance avec le praticien. Celui-ci peut alors mettre en place les étapes du traitement qui permettent de stabiliser les émotions du patient.

Une fois les souvenirs des événements traumatisants identifiés, le praticien démarre le processus de traitement. Au cours des séances, les souvenirs sont retraités un à un, par des stimulations bilatérales droite et gauche. Le nombre de séances nécessaires dépend de l’événement à l’origine du trouble et du stade de la pathologie.

Il s’agit d’un processus conscient, qui correspond au fonctionnement naturel du cerveau quand il ne bloque pas sur un souvenir ou un choc particulier. Le patient doit se concentrer sur l’événement à l’origine des troubles, et sur des aspects particuliers comme une odeur ou un son ou une image. Le praticien demande au sujet de penser aux émotions négatives associées au souvenir et pratique des stimulations bilatérales rapides.

Le patient interagit en exprimant les pensées qui lui passent par l’esprit, sans fournir un effort particulier durant la stimulation. C’est ainsi que l’événement d’origine est retraité de manière totalement spontanée.

Le processus est poursuivi jusqu’à ce que le souvenir perde sa vivacité et ne provoque plus autant de perturbations. Les troubles physiques désagréables peuvent être évacués en associant des pensées positives et plus constructives au souvenir traumatisant. La durée d’une séance d’EMDR est à peu près de 60 à 90 minutes, et permet de ressentir une amélioration immédiate.

Le travail se fait de manière douce, et le patient est progressivement guidé vers l’évocation de l’incident. L’expérience est alors revécue, et revisitée avec toutes les émotions liées, d’une nouvelle manière. Cela correspond à une compréhension de soi, et à une prise de pouvoir sur ses réactions, au lieu de les subir.

Comment choisir le bon thérapeute ?

Ce type de traitement est assez complexe, et fait intervenir plusieurs compétences notamment en psychiatrie et en psychologie. Il est donc fortement recommandé de s’adresser à un praticien professionnel et expérimenté. Michèle Lopez, qui pratique l’EMDR à Toulouse, insiste également sur le fait qu’il est essentiel de rester en contact avec le médecin traitant pour tout ce qui concerne les prescriptions médicales.

La première garantie est la présence du thérapeute sur l’annuaire des professionnels EMDR, fourni pour chaque région, par l’association EMDR France. Cela signifie que le praticien est reconnu dans le métier.

Le deuxième point important est de vérifier sur son site, s’il possède le titre officiel de « praticien EMDR Europe ». Il existe en France trois formations accréditées qui délivrent ce titre. Il est à noter que les séances d’EMDR pratiquées par des psychiatres ou des psychologues en structure hospitalière sont prises en charge par la sécurité sociale.